Etudier

A un moment ou d'aucuns attendent une véritable concurrence à Google, un nouveau moteur de recherche est apparu du jour au lendemain dans les classements des 10 outils de recherche les plus utilisés par les internautes français. En octobre 2008, tout à coup, www.lo.st a attiré 1 internaute français  sur 200. L'ironie du sort est que lo.st est un partenaire de Google, affichant simplement les résultats de Google avec plus de publicité et sur fond noir, difficilement lisible.

Comment se fait-il donc que 150 000 internautes aient adopté ce moteur de recherche qui se classe désormais parmi les 1200 sites les plus visités au monde.

Lo.st est un moteur de recherche pirate

lo.st moteur de recherche pirateLa recette du succès est simple, proposer de télécharger des logiciels gratuits et en profiter pour modifier la page de démarrage du navigateur et installer un adware qui ouvrira des pop ups sans autorisation. Légalement, Lo.st s'est protégé en annonçant la couleur dans les conditions générales d'utilisation des logiciels: si on accepte pas d'avoir lo.st comme moteur par défaut et si l'on accepte pas les pop ups, on ne peut utiliser les logiciels. Si cela n'était pas indiqué en toutes petites lignes en bas des conditions générales d'utilisation, le procédé sera acceptable. Mais la contrepartie n'est pas clairement annoncée sur le site eorezo.com, les internautes se sont floués.

L'éditeur de ce moteur de recherche qui s'est fait connaître à peu de frais est Jean-Luc Haurais, propriétaire du nom de domaine eorezo.com et du moteur lo.st.

Lo.st eotraductionEorezo.com propose des widgets affichant le temps, permettant de lancer des recherches dans Wikipedia, permettant de lancer des traductions à partir de son bureau.... mais ces logiciels fonctionnent rarement, se désinstalles difficilement ainsi qu'en témoignent les forums de discussion. D'ailleurs, lorsque l'on tape lo.st dans Google, la page de résultat est remplie de plaintes et d'appels à l'aide des forums de discussion.

Son modèle économique est clair:

  • imposer en le moins de temps possible son moteur de recherche à des centaines de milliers d'internautes en ne proposant qu'une version de Google sur fond noir
  • générer des revenus grâce au partenariat adsense
  • revendre les numéros de téléphone portable des utilisateurs
  • espionner le comportement des internautes afin d'agréger des données sur "l'audience du web français" (cf les CGV) pour les revendre.

L'impact sur les stratégies de référencement naturel ou d'achat de mots clés est nul: il affiche les résultats naturels de Google ainsi que les liens sponsorisés de Google.

 

Exemple de pop up non ciblé s'affichant de façon intempestive

lo.st moteur de recherche pirate 

Les conditions d'utilisation du logiciel annoncées lors de l'installation sont édifiantes sur les perspectives économiques de Lo.st


Règle 5.
(...) les informations communiquées par les utilisateurs issus des Bases de Données du réseau de sites partenaires concernés seront conservées dans un fichier informatisé appartenant à la société EOREZO et sont susceptibles d'être communiquées aux partenaires commerciaux de EOREZO et SOFT2PC, et/ou à tout tiers aux fins de permettre la fourniture du service proposé par EOREZO et/ou d'assurer la publicité et la promotion de produits ou de services et/ou de faire connaître à l'utilisateur des produits ou services susceptibles de l'intéresser, 
Conformément aux dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, chaque abonné dispose d'un droit d'accès, d'opposition et de rectification sur les données personnelles qu'il a fournies dans le cadre de l'inscription au téléchargement de logiciels eoRezo en adressant sa requête à eoRezo, 14, rue Lincoln 75008 Paris. 

En conséquence, chaque utilisateur peut exiger d'eoRezo la communication de ses informations personnelles, qu'elles soient supprimées, ou que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées, toute information inexacte, incomplète, équivoque, périmée, le concernant. 

L'internaute peut disposer de toutes les informations sur le site de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL). 

Règle 6.
J'accepte de recevoir d'eoRezo/Soft2PC et de ses partenaires commerciaux des offres sur mon téléphone portable.

Règle 7.
Les données communiquées lors du téléchargement du widget pourront être cedées à tout tiers. Vous pouvez y opposer en écrivant à eoRezo, 14, rue Lincoln 75008 Paris.

Règle 8.
A des fins statistiques et pour déduire l'audience française sur Internet, EoRezo peut etre améné à receuillir des informations concernant les sites visités par l'internaute.Ces informations récoltés sont et restent totalement anonymes, et ne permettent en aucun cas de les rattacher à une personne physique. 

Règle 9.
Les services proposés par eoRezo associés aux logiciels téléchargés, peuvent modifier les paramètres de votre navigateur WEB (bookmark, page d'accueil, onglet).
Certains logiciels proposés par eoRezo peuvent modifier les paramètres de votre navigateur pour faciliter l'accès aux services de contenu et de recherche.
Dans le menu [Support]+[FAQ] du site www.eorezo.com, vous pouvez trouver la procédure permettant de désinstaller le service eoRezo


Donc, malheureusement, Lo.st n'est pas le successeur de Google, mais simplement un affilié de Google qui est parvenu à imposer son moteur de recherche à nombreux internautes.

Il n'est pas le seul moteur à avoir des pratiques limites: Yahoo s'impose en moteur de recherche par défaut de Firefox au moment de l'installation de certains logiciels, Ask a des pratiques similaires.

Loin d'annoncer un futur recul de Google, le recours à ce type de pratiques témoigne de l'impuissance des autres moteurs de recherche à proposer une alternative viable au géant de Mountain View.

Clicky Web Analytics

eXTReMe Tracker