Stratégie digitale

Les blogs sont à la mode et la presse le garantit, ca marche ! Mais que le blog rapporte-il vraiment ?

Comme les phénomènes de mode en France, on observe un engouement massif à un moment donné qui permet à un courant de décoller. Les blogs en font partie et l'on entend tout et n'importe quoi à leur sujet. Ce serait la panacée du référencement et, par magie, lorsque l'on a un blog, on doublerait les autres sites. Question image, cela semble booster inexorablement celle de l'entreprise. Un blog, tout le monde le lit, ça marche.

 En réalité, si l'on s'attache aux chiffres, qui sont la matière première qui permet au webmarketer d'évaluer l'efficacité de son travail, les faits sont plus nuancés.

 Il existe, en France, il existe des millions de blogs (18 millions en juin 2008). Leur nombre croit de jour en jour, mais la donnée importante à retenir est qu'il existe seulement deux fois plus d'internautes qui lisent les blogs que le nombre de blogs. Autrement dit, si tous les internautes se répartissaient, de façon équivalente sur l'ensemble des blogs, chaque blog aurait une poignée de lecteurs chaque jour. La concurrence est donc rude.

 On peut classer les blogs qui marchent en deux catégories: ceux où l'on discute de thématiques intéressantes, ceux où l'on récupère des informations intéressantes. Autrement dit, si le blog de votre entreprise n'est pas au plus près des préoccupations de votre lectorat, votre blog, quelque soit l'énergie que vous y investissiez, ne retiendra pas ses visiteurs. Ne parlez que de votre entreprise ou de vos produits et peu nombreux seront les fidèles. Donnez des informations à valeur ajoutée, à la bonne fréquence, au bon format et vous pouvez espérer que votre blog soit un succès.

On peut opposer à cela, que ces règles correspondent aux règles d'une bonne newsletter ou d'un bon site web et que cela n'a rien d'original. 

 C'est tout à fait exact.  Le blog n'est original que dans sa forme. D'ailleurs, son ergonomie est souvent peu pratique et, s'il bénéficie à ses début d'un fort capital sympathie, il ne résiste pas à l'épreuve du temps si son contenu n'est pas de qualité.

 Par conséquent, les étalons du succès d'un blog sont identiques à ceux d'un site web: nombre de visiteurs, nombre d'abonnés, trafic généré, origine du trafic, nombre de ventes générées par le blog, chiffre d'affaires directement imputable au blog. 

 Et effectivement, ces étalons ne sont pas originaux.

 Ce qui est original, c'est de souligner qu'il faut fixer des objectifs de trafic et de chiffre d'affaires à votre blog, avec rigueur et ensuite de mesurer si ces objectifs sont atteints chaque mois.

 Lorsque l'on met en place ces mesures, on constate que la plupart des blogs d'entreprises sont des centres le coûts, qui sont seulement amortis à travers la couverture presse qu'ils génèrent, mais pas grâce aux ventes qu'ils induisent. 

 Une société de vente de bijoux américaine indiquait récemment qu'elle avait interrompu deux blogs sur les trois qu'elle a lancés.

Le seul qui a survécu à l'épreuve de l'analyse du rapport [chiffre d'affaires induit]/[coût de fonctionnement] a été le blog qui listait les bijoux portés par les stars durant les soirées mondaines. Leur coût de fonctionnement s'est avéré plus élevé que prévu (l'entreprise a notamment du engager des rédacteurs professionnels car elle était incapable d'animer, en interne, les blog sur le long terme).  

 Il est vraissemblable que nombre de blogs d'entreprise auront une durée de vie très courte car les entreprises sous estiment le coût de fonctionnement. Passé l'enthousiasme du départ et la couverture médiatique dont il bénéfice, le soufflet retombe souvent. Les blogs qui survivront, seront vraissemblablement confiés à des professionnels à l'instar de ce qui s'est passé pour les newsletters traditionnelles.

 

 

 

 

 

 

Clicky Web Analytics

eXTReMe Tracker